Propositions pour un trafic ferroviaire marchandises attrayant en Europe

Berne, 15.04.2002 - Un corridor intégré pour le trafic de marchandises entre Rotterdam et Milan permettra de rendre plus rapide et plus efficace le transport ferroviaire des marchandises en Europe. La ministre des transports néerlandaise, Mme Tineke Netelenbos, et le conseiller fédéral Moritz Leuenberger ont pris connaissance des propositions ad hoc d’un groupe de travail helvético-néerlandais et convenu de les mettre en œuvre immédiatement. L’accent est mis sur les mesures suivantes: un centre de contrôle commun du corridor, l’emploi transfrontalier des locomotives et de leurs conducteurs, la planification en commun des horaires et l’extension des formalités douanières simplifiées à tous les opérateurs ferroviaires. Les contacts avec l’Allemagne et l’Italie seront intensifiées pour que la stratégie soit appliquée de manière efficace.

En mai 2001, le conseiller fédéral Moritz Leuenberger et la ministre néerlandaise des transports, de la gestion des eaux et des travaux publics, Mme Tineke Netelenbos, ont adopté un Memorandum of Understanding (déclaration d’intention) en vue de renforcer le trafic ferroviaire de marchandises dans le corridor européen nord-sud. Le groupe de travail mis en place – formé d’experts du trafic marchandises suisses et néerlandais – vient de soumettre son rapport.

Nécessité d’une nouvelle pratique transfrontalière pour le trafic marchandises

Des auditions ont été organisées auprès des chemins de fer, opérateurs, transitaires et expéditeurs. Elles ont clairement montré que les problèmes de prix, de qualité et de capacité viennent surtout de ce que le trafic marchandises nord-sud sur rail est forcé de passer par divers trafics et réseaux dont l’organisation est nationale. Le groupe de travail propose donc à titre de solution d’introduire un régime uniforme dans un corridor entre Rotterdam et Milan, et de mettre en place un «corridor de trafic marchandises intégré».

Le groupe de travail propose les mesures suivantes:

  • Un centre de contrôle commun du corridor, qui permettrait à court ou à moyen terme une gestion intégrée de l'infrastructure du corridor et améliorerait ainsi la coordination et les flux d’information;
  • L’emploi transfrontalier de locomotives adaptées aux différents réseaux ferroviaires: cela réduirait le nombre des changements de locomotive et supprimerait des points critiques sur le réseau;
  • La planification en commun des horaires et des ressources, ce qui permettra d’augmenter immédiatement la qualité du trafic marchandises par rail;
  • Des formalités douanières simplifiées pour tous les exploitants ferroviaires: ainsi, d’importants obstacles administratifs au trafic marchandises transfrontalier seraient abolis.

La mise en œuvre de ce projet de corridor intégré présenterait des avantages pour tous les participants au marché. Les clients du rail pourraient compter sur une meilleure ponctualité, sur des prix et des coûts de transport internes plus bas. Les entreprises de chemin de fer feraient davantage de bénéfice en abaissant leurs coûts de gestion et en augmentant leur capacité de transport.

Suite à donner

La ministre des transports néerlandaise, Mme Tineke Netelenbos, et le conseiller fédéral Moritz Leuenberger souhaitent entreprendre sans plus tarder la mise en œuvre des mesures proposées. En une première étape, au printemps 2002, il s’agira d’intensifier les contacts avec l’Allemagne et l’Italie, afin de créer les conditions préalables à un corridor de trafic marchandises nord-sud intégré. De plus, on élaborera des plans de mise en œuvre des mesures situées dans le domaine de responsabilité de chacun des Etats – les intervenants du marché qui opèrent dans ce corridor sont eux-mêmes responsables des actions à engager dans leur secteur. Au deuxième semestre, les ministres recevront un nouveau rapport du groupe de travail mixte sur l’avancement de la mise en œuvre et décideront de la marche à suivre.



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-1828.html