Panne de courant en Italie: l’OFEN réagit aux critiques de l’Italie et de la France

Berne, 02.12.2003 - L’Office fédéral de l’énergie (OFEN) se déclare surpris des critiques des autorités de régulation italiennes et françaises à propos du rapport sur la panne de courant survenue en Italie le 28 septembre 2003. L’OFEN a en effet transmis toutes les informations dont il disposait, sauf bien entendu celles qui risquaient de porter atteinte à la protection des données et au secret professionnel. De plus, le rapport reprend pour l’essentiel les conclusions publiées par les exploitants de réseaux européens. Il ne constitue donc pas un réquisitoire et se borne à recommander un train de mesures visant à garantir la sécurité d’approvisionnement. L’OFEN plaide en faveur de la réalisation d’un rapport commun associant les trois pays impliqués.

La succession d’événements ayant abouti à la panne de courant du 28 septembre 2003
a donné lieu à une enquête au plan tant national qu’international. Deux rapports ont
été publiés à ce jour:

1. Le rapport intermédiaire de l’UCTE du 27 octobre 2003.
2. Le rapport de l’OFEN du 25 novembre 2003, mandaté par le Département fédéral
de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC).

L’OFEN, tout comme l’UCTE, constate que les causes principales de la panne résident
dans les contradictions entre les intérêts commerciaux et les contraintes physiques pesant sur les flux de courant. Le rapport de l’OFEN ne constitue en rien un réquisitoire et se contente d’émettre des recommandations visant à garantir la sécurité
d’approvisionnement en Suisse et dans les pays voisins. L’enquête des autorités suisses repose sur les documents et informations disponibles en Suisse à la fin octobre, de
même que sur le rapport de l’UCTE. Par ailleurs, l’OFEN a informé suffisamment tôt les
autorités de régulation françaises et italiennes des travaux relatifs à son rapport.

L’OFEN réaffirme la nécessité pour la Suisse d’être activement associée à la définition
du futur marché européen de l’électricité et à l’attribution des capacités de transport de
courant.

L’OFEN se déclare en outre plus que jamais disposé à participer à l’élaboration d’un
rapport tripartite, si possible en faisant appel à une tierce partie indépendante, et reste
ouvert à toute forme de collaboration avec les autorités françaises et italiennes.


Auteur

Office fédéral de l'énergie
http://www.bfe.admin.ch

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-1387.html