Moins de poids lourds à travers les Alpes en 2002

Berne, 10.03.2003 - En 2002, le trafic marchandises à travers les Alpes s’est caractérisé par une baisse de 9% du nombre des poids lourds. Cette évolution correspond donc aux objectifs aux-quels tend la loi sur le transfert de trafic. Au nombre des facteurs qui ont contribué à la réduction du trafic, on notera non seulement les mesures prises par la Confédéra-tion concernant le transfert du trafic mais encore la faible conjoncture et les mesures de gestion prises pour assurer la sécurité au Gothard et au San Bernardino. Cependant, il convient de ne pas relâcher l’effort si l’on souhaite pleinement satisfaire à l’objectif ambitieux du transfert.

En 2002, quelque 1'251'000 poids lourds ont traversé les Alpes suisses, soit 9% de moins que l’année précédente. Etant donné que la loi sur le transfert du trafic n’exigeait qu’une stabilisation du nombre de poids lourds marchandises traversant les Alpes durant les deux premières années suivant son entrée en vigueur, son objectif est même dépassé. Plusieurs facteurs ont contribué à cette évolution:

  • La faible conjoncture. A l’évidence, la faible croissance économique s’est ré-percutée sur le trafic marchandises aussi bien en Suisse qu’à l’étranger.
  • Les mesures de gestion mises en place au Gothard et au San Bernardino. Le système de régulation qui a fonctionné durant neuf mois a contribué à réduire le nombre de camions traversant les Alpes. Il est cependant encore trop tôt pour savoir dans quelle mesure le système du compte-gouttes introduit pour des raisons de sécurité a joué un rôle au niveau du volume de trafic annuel.
  • La redevance poids lourds liée aux prestations (RPLP). La RPLP a doublement fait ses preuves: d’une part, en dépit du relèvement de la limite de poids, elle a empêché l’afflux tant redouté des poids lourds; de l’autre, elle a apporté des amé-liorations au niveau de la circulation routière. En effet, depuis son introduction le nombre des trajets à vide a nettement reculé et les camions empruntant main-tenant les axes suisses sont mieux utilisés.
  • Des conditions cadres défavorables ont empêché un accroissement de la part du rail. Certes, les volumes de marchandises convoyés en trafic combiné non ac-compagné (conteneurs, caisses mobiles) et le nombre de véhicules empruntant la chaussée roulante ont progressé. Cependant, dans l’ensemble, le rail a souffert du recul conjoncturel et des conséquences des coupures du principal axe de transit nord-sud à Chiasso et à Luino.

De grands efforts doivent être encore entrepris pour atteindre l’objectif du transfert. D’importantes étapes sont en cours en vue de cet objectif. Au premier plan figurent no-tamment le relèvement de la RPLP prévu pour 2005 et la reconduction des mesures d’accompagnement dans le secteur du trafic marchandises par le rail, mesures qui consisteront notamment dans la commande et l’indemnisation des prestations de trafic marchandises ferroviaire à travers les Alpes.

De 1,6 centime actuellement, la RPLP passera à 2,44 centimes par tonne-kilomètre en 2005. Ainsi, un camion de 40 tonnes déboursera 300 francs pour un trajet à travers la Suisse.

Objectif du transfert: le nombre de trajets de poids lourds joue un rôle

En vertu de la loi sur le transfert du trafic, l’objectif en matière de trafic lourd de marchandi-ses à travers les Alpes sera atteint si, dès 2009, il n’y a pas plus que 650’000 trajets à ce titre sur les routes de transit des Alpes. Les quantités de marchandises transportées ne jouent aucun rôle. L’an dernier, les tonnes nettes transportées par la route ont progressé (+2%) ce qui n’a pas été le cas pour le rail (-7%). En effet, en raison de la RPLP et du re-lèvement de la limite de poids, le chargement moyen d’un poids lourd a continué d’augmen-ter, ce qui correspond aussi aux intentions politiques. De l’autre côté, le tonnage acheminé par wagons complets a de nouveau reculé (-17%). En revanche, on enregistre une progres-sion (+3%) dans le trafic combiné (TCNA, ROLA), secteur essentiel pour le transfert.  

Accroître l’incitation au transfert

 Ces prochaines années, les commandes de la Confédération au niveau des capacités du trafic combiné seront adaptées à la croissance de la demande. Ce faisant, il s’agira de renforcer constamment l’efficacité en réduisant le montant moyen de la contribution fédérale versée pour chaque espace de chargement. En liaison avec les mesures prises pour amé-liorer la qualité du rail, cela contribuera à encourager le transfert du trafic marchandises sur le rail. Cette tendance devrait s’accentuer suite à la décision d’introduire une taxe poids lourds sur les autoroutes allemandes, dite „LKW Maut”.  

Une autre étape consistera en l’ouverture, en 2007, du tunnel de base au Loetschberg ainsi que dans une nouvelle hausse de la RPLP à la même date.

Vous trouverez de plus amples informations, et notamment des chiffres, dans la publication de l’Office fédéral du développement territorial intitulée „Alpenquerender Güterverkehr 2002“. Elle peut être consultée sur le site de l’ARE (www.are.admin.ch). Dès le 18 mars, une ver-sion complétée des explications de l’Office fédéral des transports sera également disponible à l’adresse  www.bav.admin.ch.



Auteur

Département fédéral de l'environnement, des transports, de l'énergie et de la communication
https://www.uvek.admin.ch/uvek/fr/home.html

Dernière modification 05.01.2016

Début de la page

https://www.admin.ch/content/gov/fr/accueil/documentation/communiques.msg-id-1245.html