0.741.11

Texte original

Convention internationale relative à la circulation automobile1

Conclue à Paris le 24 avril 1926
Approuvée par l'Assemblée fédérale le 26 septembre 19302
Instrument de ratification déposé par la Suisse le 21 octobre 1930
Entrée en vigueur pour la Suisse le 21 octobre 1931

Les soussignés, Plénipotentiaires des Gouvernements des Etats ci-après désignés, réunis en Conférence à Paris, du 20 au 24 avril 1926, en vue d'examiner les modifications à apporter à la Convention Internationale relative à la circulation des automobiles du 11 octobre 19093, ont convenu des stipulations suivantes:

Dispositions générales

 

La convention s'applique à la circulation routière automobile en général, quels que soient l'objet et la nature du transport, sous réserve, cependant, des dispositions spéciales nationales relatives aux services publics de transport en commun des personnes et aux services publics de transport de marchandises.


 

Sont réputés automobiles, au sens des prescriptions de la présente Convention, tous véhicules pourvus d'un dispositif de propulsion mécanique, circulant sur la voie publique sans être liés à une voie ferrée et servant au transport des personnes ou des marchandises.


Conditions à remplir par les automobiles pour être admis internationalement à circuler sur la voie publique

 

Toute automobile, pour être admise internationalement à circuler sur la voie publique, doit, ou bien avoir été reconnue apte à être mise en circulation après examen devant l'autorité compétente ou devant une association habilitée par celle-ci, ou bien être conforme à un type agréé de la même manière. Elle doit, dans tous les cas, remplir les conditions fixées ci-après:

I. - L'automobile doit être pourvue des dispositifs suivants:

a)
Un robuste appareil de direction qui permette d'effectuer facilement et sûrement les virages;
b)
Soit deux systèmes de freinage indépendants l'un de l'autre, soit un système actionné par deux commandes indépendantes l'une de l'autre et dont l'une des parties peut agir même si l'autre vient à être en défaut, en tout cas l'un et l'autre système suffisamment efficace et à action rapide;
c)
Lorsque le poids de l'automobile à vide excède 350 kilogrammes, un dispositif tel que l'on puisse, du siège du conducteur, lui imprimer un mouvement de recul au moyen du moteur;
d)
Lorsque le poids total de l'automobile formé du poids à vide et de la charge maxima déclarée admissible lors de la réception excède 3500 kilogrammes, un dispositif spécial qui puisse empêcher, en toutes circonstances, la dérive en arrière, ainsi qu'un miroir rétroviseur.

Les organes de manoeuvre doivent être groupés de façon que le conducteur puisse les actionner d'une manière sûre sans cesser de surveiller la route.

Les appareils doivent être d'un fonctionnement sûr et disposés de façon à écarter, dans la mesure du possible, tout danger d'incendie ou d'explosion, à ne constituer aucune autre sorte de danger pour la circulation et à n'effrayer ni sérieusement incommoder par le bruit, la fumée, ni l'odeur. L'automobile doit être munie d'un dispositif d'échappement silencieux.

Les roues des véhicules automobiles et de leurs remorques doivent être munies de bandages en caoutchouc ou de tous autres systèmes équivalents au point de vue de l'élasticité.

L'extrémité des fusées ne doit pas faire saillie sur le reste du contour extérieur du véhicule.

II. - L'automobile doit porter:

A l'avant et à l'arrière, inscrit sur des plaques ou sur le véhicule lui-même, le signe d'immatriculation qui aura été attribué par l'autorité compétente. Le signe d'immatriculation placé à l'arrière, ainsi que le signe distinctif visé à l'article 5 doivent être éclairés dès qu'ils ont cessé d'être visibles à la lumière du jour.

Dans le cas d'un véhicule suivi d'une remorque, le signe d'immatriculation et le signe distinctif visé à l'article 5 sont répétés à l'arrière de la remorque et la prescription relative à l'éclairage de ces signes s'applique à la remorque.

Dans un endroit pratiquement accessible, et en caractères facilement lisibles, les indications suivantes:
Désignation du constructeur du châssis;
Numéro de fabrication du châssis;
Numéro de fabrication du moteur.

III. - Toute automobile doit être munie d'un appareil avertisseur sonore d'une puissance suffisante.

IV. - Toute automobile circulant isolément doit, pendant la nuit et dès la tombée du jour, être munie à l'avant d'au moins deux feux blancs, placés l'un à droite, l'autre à gauche, et à l'arrière d'un feu rouge.

Toutefois, pour les motocycles à deux roues, non accompagnés d'un side-car, le nombre de feux à l'avant peut être réduit à un.

V. - Toute automobile doit également être pourvue d'un ou plusieurs dispositifs permettant d'éclairer efficacement la route à l'avant sur une distance suffisante, à moins que les feux blancs ci-dessus prescrits ne remplissent cette condition.

Si le véhicule est susceptible de marcher à une vitesse supérieure à 30 kilomètres à l'heure, ladite distance ne doit pas être inférieure à 100 mètres.

VI. - Les appareils d'éclairage susceptibles de produire un éblouissement doivent être établis de manière à permettre la suppression de l'éblouissement à la rencontre des autres usagers de la route ou dans toute circonstance où cette suppression serait utile. La suppression de l'éblouissement doit toutefois laisser subsister une puissance lumineuse suffisante pour éclairer efficacement la chaussée jusqu'à une distance d'au moins 25 mètres.

VII. - Les automobiles suivies d'une remorque sont assujetties aux mêmes règles que les automobiles isolées en ce qui touche l'éclairage vers l'avant; le feu rouge d'arrière est reporté à l'arrière de la remorque.

VIII. - En ce qui touche les limitations relatives au poids et au gabarit, les automobiles et remorques doivent satisfaire aux règlements généraux des pays où elles circulent.


Délivrance et reconnaissance des certificats internationaux pour automobiles

 

En vue de certifier, pour chaque automobile admise internationalement à circuler sur la voie publique, que les conditions prévues dans l'article 3 sont remplies ou sont susceptibles d'être observées, des certificats internationaux sont délivrés d'après le modèle et les indications figurant aux annexes A et B de la présente Convention.

Ces certificats sont valables pendant un an à partir de la date de leur délivrance. Les indications manuscrites qu'ils contiennent doivent toujours être écrites en caractères latins ou en cursive dite anglaise.

Les certificats internationaux délivrés par les autorités d'un des Etats contractants ou par une association habilitée par celles-ci, avec le contreseing de l'autorité, donnent libre accès à la circulation dans tous les autres Etats contractants et y sont reconnus comme valables sans nouvel examen. Toutefois le droit de faire usage du certificat international peut être refusé, s'il est évident que les conditions prévues à l'article 3 ne sont plus remplies.


Signe distinctif

 

Toute automobile, pour être admise internationalement à circuler sur la voie publique, doit porter en évidence à l'arrière, inscrit sur une plaque ou sur le véhicule lui-même, un signe distinctif composé de une à trois lettres.

Pour l'application de la présente Convention, le signe distinctif correspond soit à un Etat, soit à un territoire constituant, au point de vue de l'immatriculation des automobiles, une unité distincte.

Les dimensions et la couleur de ce signe, les lettres ainsi que leurs dimensions et leur couleur, sont fixées dans le tableau figurant à l'annexe C de la présente Convention.


Conditions à remplir par les conducteurs d'automobiles pour être admis internationalement à conduire une automobile sur la voie publique

 

Le conducteur d'une automobile doit avoir les qualités qui donnent une garantie suffisante pour la sécurité publique.

En ce qui concerne la circulation internationale, nul ne peut conduire une automobile sans avoir reçu, à cet effet, une autorisation délivrée par une autorité compétente ou par une association habilitée par celle-ci après qu'il aura fait preuve de son aptitude.

L'autorisation ne peut être accordée à des personnes âgées de moins de 18 ans.


Délivrance et reconnaissance des permis internationaux de conduire

 

En vue de certifier, pour la circulation internationale, que les conditions prévues à l'article précédent sont remplies, des permis internationaux de conduire sont délivrés d'après le modèle et les indications figurant aux annexes D et E de la présente Convention.

Ces permis sont valables pendant un an à partir de la date de leur délivrance et pour les catégories d'automobiles pour lesquelles ils ont été délivrés.

En vue de la circulation internationale, les catégories suivantes ont été établies:

A. - Automobiles dont le poids total, formé du poids à vide et de la charge maxima déclarée admissible lors de la réception, n'excède pas 3500 kilogrammes;

B. - Automobiles dont le poids total, constitué comme ci-dessus, excède 3500 kilogrammes;

C. - Motocycles avec ou sans side-car.

Les indications manuscrites que contiennent les permis internationaux sont toujours écrites en caractères latins ou en cursive dite anglaise.

Les permis internationaux de conduire délivrés par les autorités d'un Etat contractant ou par une association habilitée par celles-ci avec le contreseing de l'autorité, permettent dans tous les autres Etats contractants la conduite des automobiles rentrant dans les catégories pour lesquelles ils ont été délivrés et sont reconnus comme valables sans nouvel examen dans tous les Etats contractants. Toutefois, le droit de faire usage du permis international de conduire peut être refusé, s'il est évident que les conditions prescrites par l'article précédent ne sont pas remplies.


Observation des lois et réglementations nationales

 

Le conducteur d'une automobile circulant dans un pays est tenu de se conformer aux lois et règlements en vigueur dans ce pays pour ce qui touche à la circulation.

Un extrait de ces lois et règlements pourra être remis à l'automobiliste à l'entrée dans un pays, par le bureau où sont accomplies les formalités douanières.


Signalisation des dangers4

 

Chacun des Etats contractants s'engage à veiller, dans la mesure de son autorité, à ce que, le long des routes, il ne soit posé, pour signaler les passages dangereux, que les signaux figurant à l'annexe F de la présente Convention.

Ces signaux sont inscrits sur des plaques en forme de triangle, chaque Etat s'engageant, autant que possible, à réserver exclusivement la forme triangulaire à ladite signalisation et à interdire l'emploi de cette forme dans tous les cas où il pourrait en résulter une confusion avec la signalisation dont il s'agit. Le triangle est, en principe, équilatéral et a, au minimum, 0 m 70 de côté.

Lorsque les conditions atmosphériques s'opposent à l'emploi des plaques pleines, la plaque triangulaire peut être évidée.

Dans ce cas, elle pourra ne pas porter le signal indicatif de la nature d'obstacle et ses dimensions peuvent être réduites au minimum de 0 m 46 de côté.

Les signaux sont posés perpendiculairement à la route et à une distance de l'obstacle qui ne doit pas être inférieure à 150 mètres ni supérieure à 250 mètres, à moins que la disposition des lieux ne s'y oppose.

Lorsque la distance du signal à l'obstacle est notablement inférieure à 150 mètres, des dispositions spéciales doivent être prises.

Chacun des Etats contractants s'opposera, dans la mesure de ses pouvoirs, à ce que soient placés, aux abords des voies publiques, des signaux ou panneaux quelconques qui pourraient prêter à confusion avec les plaques indicatrices réglementaires ou rendre leur lecture plus difficile.

La mise en service du système de plaques triangulaires sera effectuée dans chaque Etat au fur et à mesure de la mise en place des signaux nouveaux ou du renouvellement de ceux actuellement existants.


Communication de renseignements

 

Les Etats contractants s'engagent à se communiquer les renseignements propres à établir l'identification des personnes titulaires de certificats internationaux ou de permis de conduire internationaux, lorsque leur automobile a été l'occasion d'un accident grave ou qu'elles ont été reconnues passibles d'une contravention aux règlements concernant la circulation.

Ils s'engagent, d'autre part, à faire connaître aux Etats qui ont délivré les certificats ou permis internationaux, les nom, prénoms et adresse des personnes auxquelles ils ont retiré le droit de faire usage desdits certificats ou permis.


Dispositions finales

 

La présente Convention sera ratifiée.

A. - Chaque Gouvernement, dès qu'il sera prêt au dépôt des ratifications, en informera le Gouvernement Français. Dès que vingt Etats actuellement liés par la Convention du 11 octobre 19091 se seront déclarés prêts à effectuer ce dépôt, il sera procédé à ce dépôt au cours du mois qui suivra la réception de la dernière déclaration par le Gouvernement Français et au jour fixé par ledit Gouvernement.

Les Etats non parties à la Convention du 11 octobre 1909 qui, avant la date ainsi fixée pour le dépôt des ratifications, se seront déclarés prêts à déposer l'instrument de ratification de la présente Convention, participeront au dépôt ci-dessus visé.

B. - Les ratifications seront déposées dans les archives du Gouvernement Français.

C. - Le dépôt des ratifications sera constaté par un procès-verbal signé par les représentants des Etats qui y prennent part et par le Ministre des Affaires étrangères de la République Française.

D. - Les Gouvernements qui n'auront pas été en mesure de déposer l'instrument de leur ratification dans les conditions prescrites par le paragraphe A du présent article, pourront le faire au moyen d'une notification écrite adressée au Gouvernement de la République Française et accompagnée de l'instrument de ratification.

E. - Copie certifiée conforme du procès-verbal relatif au premier dépôt de ratification, des notifications mentionnées à l'alinéa précédent, ainsi que des instruments de ratification qui les accompagnent, sera immédiatement, par les soins du Gouvernement Français et par la voie diplomatique, remise aux Gouvernements qui ont signé la présente Convention. Dans les cas visés par l'alinéa précédent, ledit Gouvernement Français leur fera connaître, en même temps, la date à laquelle il aura reçu la notification.


1 [RO 27 53]


 

A. - La présente Convention ne s'applique de plein droit qu'aux pays métropolitains des Etats contractants.

B. - Si un Etat contractant en désire la mise en vigueur dans ses colonies, possessions, protectorats, territoires d'outre-mer ou territoires sous mandat, son intention sera mentionnée dans l'instrument même de ratification ou sera l'objet d'une notification spéciale adressée par écrit au Gouvernement Français, laquelle sera déposée dans les archives de ce Gouvernement. Si l'Etat déclarant choisit ce dernier procédé, ledit Gouvernement transmettra immédiatement à tous les autres Etats contractants copie certifiée conforme de la notification, en indiquant la date à laquelle il l'a reçue.


 

A. - Tout Etat non signataire de la présente Convention pourra y adhérer au moment du dépôt des ratifications visé à l'article 11, alinéa A, ou postérieurement à cette date.

B. - L'adhésion sera donnée en transmettant au Gouvernement Français par la voie diplomatique l'acte d'adhésion qui sera déposé dans les archives dudit Gouvernement.

C. - Ce Gouvernement transmettra immédiatement à tous les Etats contractants copie certifiée conforme de la notification ainsi que de l'acte d'adhésion, en indiquant la date à laquelle il a reçu la notification.


 

La présente Convention produira effet, pour les Etats contractants qui auront participé au premier dépôt des ratifications, un an après la date dudit dépôt et, pour les Etats qui la ratifieront ultérieurement ou qui y adhéreront, ainsi qu'à l'égard des colonies, possessions, protectorats, territoires d'outre-mer et territoires sous mandat, non mentionnés dans les instruments de ratification, un an après la date à laquelle les notifications prévues dans l'article 11, alinéa D, l'article 12, alinéa B, et l'article 13, alinéa B, auront été reçues par le Gouvernement Français.


 

Chaque Etat contractant, partie à la Convention du 11 octobre 19091, s'engage à dénoncer ladite Convention au moment du dépôt de l'instrument de sa ratification ou de la notification de son adhésion à la présente Convention.

La même procédure sera suivie en ce qui concerne les déclarations visées à l'article 12, alinéa B.


1 [RO 27 53]


 

S'il arrive qu'un des Etats contractants dénonce la présente Convention, la dénonciation sera notifiée par écrit au Gouvernement Français qui communiquera immédiatement la copie certifiée conforme de la notification à tous les autres Etats en leur faisant savoir la date à laquelle il l'a reçue.

La dénonciation ne produira ses effets qu'à l'égard de l'Etat qui l'aura notifiée et un an après que la notification en sera parvenue au Gouvernement Français.

Les mêmes dispositions s'appliquent en ce qui concerne la dénonciation de la présente Convention pour les colonies, possessions, protectorats, territoires d'outre-mer et territoires sous mandat.


 

Les Etats représentés à la Conférence réunie à Paris du 20 au 24 avril 1926, sont admis à signer la présente Convention jusqu'au 30 juin 1926.

Fait à Paris, le 24 avril 1926, en un seul exemplaire dont une copie conforme sera délivrée à chacun des Gouvernements signataires.

(Suivent les signatures)



Annexe A

Le certificat international pour automobile, tel qu'il est délivré dans tel ou tel des Etats contractants sera libellé dans la langue prescrite par la législation dudit Etat.

La traduction définitive des rubriques du carnet dans les différentes langues sera communiquée au Gouvernement de la République Française par les autres Gouvernements, chacun en ce qui le concerne.


Annexe B

(Nom du pays)

------

Circulation automobile internationale

------

Certificat international pour automobiles

------

Convention internationale du 24 avril 1926

------

Délivrance du certificat:

Lieu:

Date:

1

Cachet de l'autorité

Le présent certificat est valable, sur les territoires de tous les Etats contractants mentionnés ci-dessous, pendant un an à dater du jour de sa délivrance:

Liste des états contractants

Propriétaire ou détenteur

ìïíïî

Nom:

Prénoms:

Domicile:

(1)

(2)

(3)

Genre du véhicule:

(4)

Désignation du constructeur du châssis

}

(5)

Indication du type du châssis:

(6)

No d'ordre dans la série du type ou no de fabrication du châssis

}

(7)

Moteur

ì

ï

ï

ï

í

ï

ï

ï

î

Nombre de cylindres:

Numéro du moteur:

Course:

Alésage:

Puissance en C.V.:

(8)

(9)

(10)

(11)

(12)

Carrosserie

ì

ï

í

ï

î

Forme:

Couleur:

Nombre total de places:

(13)

(14)

(15)

Poids du véhicule à vide (en kilos):

(16)

Poids du véhicule en pleine charge (en kilos), s'il excède 3500 kilos

üýþ

(17)

Marque d'identification devant figurer sur les plaques

}

(18)

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

(7)

(8)

(9)

(10)

(11)

(12)

(13)

(14)

(15)

(16)

(17)

(18)

Nota: (Aux pages 4 et suivantes, reproduire le texte de la page 3, traduit en autant de langues qu'il sera nécessaire pour que le certificat international puisse être utilisé sur les territoires de tous les Etats contractants mentionnés à la page 2.)

Nouvelle page

Visa d'entrée

Visa d'entrée, Entrance visa, etc. (toutes langues)

(1)

Pays, country (etc., toutes langues)

(1) 

(2)

Lieu, place (etc., toutes langues)

(2) 

(3)

Date, date (etc., toutes langues)

(3) 

(4) 

(4)

Signature ............. (toutes langues)

(5)

(5)

Cachet ................ (toutes langues)

Nouvelle page

(1)

(1)

(5)

(5)

(2)

(3)

(4)

(2)

(3)

(4)

(1)

(1)

(5)

(5)

(2)

(3)

(4)

(2)

(3)

(4)

Remarque

(Le modèle contient, pour les visas d'entrée, 5 pages pareilles à celle-ci.)

Dernière page (sous forme de dépliant)

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)

(6)

(7)

(8)

(9)

(10)

(11)

(12)

(13)

(14)

(15)

(16)

(17)

(18)


1 Signature de l'autorité ou signature de l'association habilitée par l'autorité et visa de celle-ci.


Annexe C

Le signe distinctif prévu à l'article 5 est constitué par une plaque ovale de 30 centimètres de largeur sur 18 centimètres de hauteur, portant de une à trois lettres peintes en noir sur fond blanc. Les lettres sont formées de caractères latins majuscules. Elles ont, au minimum, 10 centimètres de hauteur; leurs traits ont 15 millimètres d'épaisseur.

En ce qui touche les motocycles, le signe distinctif prévu à l'article 5 mesurera seulement 18 centimètres dans le sens horizontal et 12 centimètres dans le sens vertical. Les lettres mesureront 8 centimètres de hauteur; la largeur de leurs traits étant de 10 millimètres.

Les lettres distinctives pour les différents Etats et Territoires sont les suivantes:

Allemagne

D

Etats-Unis d'Amérique

US

Autriche

A

Belgique

B

Brésil

BR

Grande-Bretagne et Irlande du Nord

GB

- Ile d'Aurigny

GBA

- Gibraltar

GBZ

- Guernesey

GBG

- Jersey

GBJ

- Malte

GBY

Indes britanniques

BI

Bulgarie

BG

Chili

RCH

Chine

RC

Colombie

CO

Cuba

C

Danemark

DK

Dantzig

DA

Egypte

ET

Equateur

EQ

Espagne

E

Estonie

EW

Finlande

SF

France, Algérie, Tunisie et Maroc

F

- Indes françaises

F

Guatémala

G

Grèce

GR

Haïti

RH

Hongrie

H

Etat libre d'Irlande

SE

Italie

I

Lettonie

LR

Liechtenstein

FL

Lithuanie

LT

Luxembourg

L

Mexique

MEX

Monaco

MC

Norvège

N

Panama

PA

Paraguay

PY

Pays-Bas

NL

- Indes néerlandaises

IN

Pérou

PE

Perse

PR

Pologne

PL

Portugal

P

Roumanie

R

Territoire de la Sarre

SA

Royaume des Serbes, Croates et Slovènes

SHS

Siam

SM

Suède

S

Suisse

CH

Syrie et Liban

LSA

Tchécoslovaquie

CS

Turquie

TR

Union des Républiques Soviétiques Socalistes

SU

Uruguay

U


Annexe D

Le permis international de conduire (annexe E) tel qu'il est délivré dans tel ou tel des Etats contractants sera libellé dans la langue prescrite par la législation dudit Etat.

La traduction définitive des rubriques du carnet dans les différentes langues sera communiquée au Gouvernement de la République Française par les autres Gouvernements, chacun en ce qui le concerne.


Annexe E

(Nom du pays)

------

Circulation automobile internationale

------

Permis international de conduire

------

Convention internationale du 24 avril 1926

------

Délivrance du permis:

Lieu:

Date:

1

Cachet de l'autorité

Le présent permis est valable, sur les territoires de tous les Etats contractants mentionnés, ci-dessous, pendant un an à dater du jour de la délivrance, pour la conduite des véhicules appartenent à la categorie ou aux catégories visées à la page 12.

Liste des Etats contractants

Il est entendu que le présent permis ne diminue en aucune sorte l'obligation où se trouve son porteur de se conformer entièrement aux lois et règlements relatifs à l'établissement ou à l'exercice d'une profession en vigueur dans chaque pays où il circule.

Indications relatives au conducteur

Cachet de l'autorité

Photographie

Nom:

(1)

Prénoms:

(2)

Lieu de naissance:

(3)

Date de naissance:

(4)

Domicile:

(5)

Nota (pages 3 et 4). - Feuillet à reproduire, traduit en autant de langues qu'il sera nécessaire pour que le permis international puisse être utilisé sur les territoires de tous les Etats contractants mentionnés à la page 2.

(Nom du pays)

-----

Exclusion

-----

Cachet de l'autorité

M. (nom et prénoms) autorisé ci-dessus par l'autorité de (pays) est déchu du droit de conduire sur le territoire de (pays)

en raison de

Lieu:

Date:

Signature:

(Nom du pays)

-----

Exclusion

-----

Cachet de l'autorité

M. (nom et prénoms) autorisé ci-dessus par l'autorité de (pays) est déchu du droit de conduire sur le territoire de (pays)

en raison de

Lieu:

Date:

Signature:

Nouvelle page

(1) A. - Automobiles dont le poids en charge (art. 7) n'excède pas 3500 kilos

(En toutes langues)

(2) A. - Automobiles dont le poids en charge (art. 7) excède 3500 kilos

(En toutes langues)

(3) C. - Motocyclettes, avec ou sans side-car

(En toutes langues)

Dernière page (sous forme de dépliant)

A

(1)

B

(2)

C

(3)

Cachet de l'autorité

Cachet de l'autorité

Cachet de l'autorité

(1)

(2)

(3)

(4)

(5)


1 Signature de l'autorité ou signature de l'association habilitée par l'autorité et visa de celle-ci.


AnnexeF1

Champ d'application de la convention le 1er avril 1993

Etats parties

Ratification ou adhésion

Entrée en vigueur

Albanie

16 janvier

1934

1er mai

1934

Allemagne

13 décembre

1929

13 décembre

1930

Argentine

29 janvier

1935

29 janvier

1936

Autriche

2 septembre

1930

2 septembre

1931

Belgique

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Congo belge et territoires placés sous mandat

22 décembre

1930

22 décembre

1931

Brésil

3 décembre

1929

3 décembre

1930

Bulgarie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Chili

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Cuba

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Danemark

12 février

1930

12 février

1931

Egypte

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Espagne

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Maroc (zone espagnole)

8 janvier

1934

8 janvier

1935

Finlande

24 octobre

1929

24 octobre

1930

France

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Colonies françaises

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Maroc (zone française)

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Tunisie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Algérie

8 mai

1931

15 août

1931

Grande-Bretagne et Irlande du Nord

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Gibraltar

4 décembre

1929

4 décembre

1930

Malte

4 décembre

1929

4 décembre

1930

Palestine

4 décembre

1929

4 décembre

1930

Rhodésie du Sud

29 janvier

1931

29 janvier

1932

Ceylan

14 avril

1931

14 avril

1932

Chypre

29 avril

1931

29 avril

1932

Côte de l'Or (avec Togo)

29 avril

1931

29 avril

1932

Gambie

29 avril

1931

29 avril

1932

Hong-Kong

29 avril

1931

29 avril

1932

Jamaïque (avec les îles Turques,

Caïques et Caïmans)

29 avril

1931

29 avril

1932

Kénia

29 avril

1931

29 avril

1932

Nyassaland

29 avril

1931

29 avril

1932

Ouganda

29 avril

1931

29 avril

1932

Rhodésie du Nord

29 avril

1931

29 avril

1932

Tanganyika

29 avril

1931

29 avril

1932

Iles du Vent

29 avril

1931

29 avril

1932

Zanzibar

29 avril

1931

29 avril

1932

Etat malais fédérés et non fédérés

24 octobre

1931

24 octobre

1932

Straits Settlements

24 octobre

1931

24 octobre

1932

Trengganu

4 mars

1934

4 mars

1935

Bassoutoland

14 juin

1934

14 juin

1935

Betchouanaland

14 juin

1934

14 juin

1935

Souaziland

14 juin

1934

14 juin

1935

Nigéria

14 mars

1936

14 mars

1937

Sierra Leone

14 mars

1936

14 mars

1937

Bornéo du Nord

17 mars

1937

17 mars

1938

Honduras britannique

17 mars

1937

17 mars

1938

Iles Seychelles

17 mars

1937

17 mars

1938

Somalie

17 mars

1937

17 mars

1938

Trinité et Tobago

17 mars

1937

17 mars

1938

Maurice

10 avril

1937

10 avril

1938

Grèce

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Hongrie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Inde

28 octobre

1929

28 octobre

1930

Irak

4 décembre

1929

4 décembre

1930

Iran (Perse)

18 avril

1935

18 avril

1936

Irlande

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Islande

15 novembre

1935

1er mars

1936

Italie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Liban

26 mai

1930

26 mai

1931

Liechtenstein

19 septembre

1931

19 septembre

1932

Lithuanie

20 octobre

1930

20 octobre

1931

Luxembourg

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Monaco

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Norvège

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Pays-Bas (avec les Indes néerlandaises)

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Surinam et Curaçao

29 janvier

1935

29 janvier

1936

Pérou

5 novembre

1936

5 novembre

1937

Pologne

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Portugal

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Angola

16 mai

1931

16 mai

1932

Mozambique

31 décembre

1931

31 décembre

1932

Roumanie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Russie

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Saint-Marin

9 juin

1931

9 juin

1932

Suède

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Suisse

21 octobre

1930

21 octobre

1931

Syrie

26 mai

1930

26 mai

1931

Tanger

29 août

1935

29 août

1936

Tchécoslovaquie

18 septembre

1930

18 septembre

1931

Thaïlande (Siam)

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Turquie

31 mai

1934

31 mai

1935

Union sud-africaine

31 décembre

1932

31 décembre

1933

Sud-Ouest africain

5 janvier

1935

1er avril

1936

Uruguay

24 octobre

1929

24 octobre

1930

Vatican (Cité du)

5 février

1930

5 février

1931

Yougoslavie

24 octobre

1929

24 octobre

1930


1 Les signaux de cette annexe, publiés au RO 46 768, ne sont pas reproduits dans le présent recueil. Ils se trouvent dans l'annexe 2 de l'O du 5 sept. 1979 sur la signalisation routière (RS 741.21).



RS 13 551; FF 1930 I 753


1 La présente convention ne reste applicable par la Suisse que dans les rapports avec les Etats contractants qui ne sont pas parties à la conv. du 8 nov. 1968 sur la circulation routière (RS 0.741.10 art. 48).
2 RO 46 739
3 [RO 27 53]
4 Voir aussi la conv. du 30 mars 1931 sur l'unification de la signalisation routière (RS 0.741.21).

Remarques et observation: Centre des publications officielles
Retour vers le haut de la pageDernière actualisation: 11.09.2014