Recherche plein texte

Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Augmentation de 0,6% de la consommation d’électricité en 2012

Berne, 17.04.2013 - La consommation d’électricité de la Suisse a augmenté de 0,6% en 2012 pour s’établir à 59,0 milliards de kilowattheures (kWh). Majorée des pertes de transport et de distribution, la consommation nationale a été de 63,4 milliards de kWh. La production des centrales indigènes a augmenté de 8,2% pour atteindre 68,0 milliards de kWh – ou 65,6 milliards de kWh après déduction de la consommation liée au pompage d’accumulation. D’où un excédent d’exportation de 2,2 milliards de kWh, alors que 2011 avait connu un excédent d’importation de 2,6 milliards de kWh.

La consommation d'électricité en Suisse (consommation finale, c.-à-d. consommation du pays après déduction des pertes de 4,4 milliards de kWh dues au transport et à la distribution du courant) a augmenté de 0,6% en 2012 pour atteindre 59,0 milliards de kWh (2011: 58,6 milliards de kWh). Le premier trimestre a enregistré la plus forte hausse (+1,9%). Au cours des autres trimestres, la consommation d'électricité a subi moins de changements que pendant les mêmes semestres de l'année précédente: +0,4% (2e semestre), -0,6% (3e semestre) et +0,6% (4e semestre). La forte hausse du premier trimestre est due à la vague de froid et au jour supplémentaire du mois de février (année bissextile). Le 29 février a fait grimper la consommation d'électricité de quelque 0,3% en 2012.

La consommation d'électricité subit l'influence de trois facteurs majeurs:

  • Croissance économique: le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1,0% en 2012 (source: Secrétariat d'Etat à l'économie, SECO)
  • Evolution démographique: les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur l'évolution de la population résidante en 2012 ne sont pas encore disponibles, mais selon les scénarios démographiques 2010 dudit office, la population (scénario démographique «moyen») devrait augmenter d'environ 0,9% par an à partir de 2010.
  • Météo: par rapport à 2011, les degrés-jours de chauffage (voir tableau ci-joint) ont augmenté de 11,7%. Près de 10% du courant étant utilisés en Suisse pour le chauffage (selon les analyses OFEN/Prognos 2010 de la consommation d'énergie en fonction de l'application), la consommation d'électricité grimpe en conséquence.

Forte augmentation de la production de courant d'origine hydraulique

La production d'électricité des centrales suisses (production nationale avant déduction de la consommation de 2,4 milliards de kWh due au pompage d'accumulation) a augmenté de 8,2% en 2012, s'établissant à 68,0 milliards de kWh (2011: 62,9 milliards de kWh). Après le record de 2001, c'est le deuxième résultat le plus important jamais atteint. Pendant tous les trimestres de l'année, la production intérieure a été supérieure aux chiffres correspondants de l'année précédente (+ 6,1%, + 14,4%, + 8,4% et + 3,8%).

Suite aux importantes précipitations et à une couverture neigeuse supérieure à la moyenne en montagne, les centrales hydrauliques (centrales au fil de l'eau et centrales à accumulation) ont produit 18,1% d'électricité de plus qu'en 2011 (centrales au fil de l'eau: + 21,0%, centrales à accumulation: + 15,8%). En été, l'augmentation de la production hydraulique a été de 20,4%, contre 15,1% pour les deux trimestres d'hiver.

En dépit du record de production annoncé par la centrale nucléaire de Mühleberg, la production d'électricité des cinq installations nucléaires suisses a reculé de 4,8% pour s'établir à 24,3 milliards de kWh (2011: 25,6 milliards). La disponibilité du parc nucléaire a été de 84,9% (2011: 89,3%).

Les centrales hydrauliques ont contribué à hauteur de 58,7% à la production totale d'électricité, contre 35,8% pour les centrales nucléaires et 5,5% pour les centrales thermiques conventionnelles et autres installations.

Excédent d'exportation en 2012

Avec des importations de 86,8 milliards de kWh et des exportations de 89,0 milliards en 2012, l'excédent des exportations a été de 2,2 milliards de kWh (2011: excédent des importations de 2,6 milliards). Aux 1er et 4e trimestres, l'excédent des importations s'est chiffré à 3,3 milliards de kWh (4,4 milliards en 2011). Aux 2e et 3e trimestres, l'excédent des exportations s'est élevé à 5,5 milliards de kWh (1,8 milliard en 2011).

Les recettes des exportations d'électricité ont atteint 6028 millions de francs (à raison de 6,78 ct./kWh) pour des dépenses d'importation de 5257 millions de francs (6,06 ct./kWh). En 2012, les recettes ont été de 6% supérieures à celles de 2011, tandis que les dépenses ont progressé de 12,5 %. Le solde positif du commerce extérieur de la Suisse a reculé de 24,3% pour s'établir à 771 millions de francs (2011: 1018 millions de francs).

P.-S.: Les restructurations effectuées au sein de l'économie électrique par le biais, par exemple, de fusion de départements commerciaux, ont conduit à la disparition, fin 2012, de transactions majeures dans les zones de bilan, surtout pour ce qui concerne l'Allemagne. Il s'ensuit que depuis janvier 2013, les quantités contractuelles jusqu'ici importées et exportées en termes bruts entre négociants d'électricité, font désormais l'objet de calculs nets plus stricts entre les électriciens. Ce changement réduira sensiblement le volume des exportations et des importations dans le bilan électrique de la Suisse. Cela concernera dans une moindre mesure le solde du commerce extérieur de la Suisse.

Adresse pour l'envoi de questions:

Marianne Zünd, responsable de la communication OFEN, tél. 031 322 56 75 / 079 763 86 11

Auteur:

Office fédéral de l'énergie
Internet: http://www.bfe.admin.ch


http://www.admin.ch/aktuell/00089/index.html?lang=fr